L'apiculture au féminin

Le travail au rucher

Partager

Le travail au rucher


OCTOBRE : L'hivernage commence.

Afin de préparer nos abeilles à affronter l'hiver on s'assure qu'elles ont suffisament de réserves.

Une ruche doit peser environ 40 kg pour passer l'hiver sans problèmes. Si ce n'est pas le cas on devra lui apporter un complément de nourriture.

On resserre les cadres à l'aide d'une partition si besoin afin que les abeilles se tiennent bien chaud.

Nos partitions et nos toits sont équipés d'un isolant qui aide les abeilles à réguler la température en été comme en hiver.


NOVEMBRE, DECEMBRE : l'hiver s'installe

Il n'y a pas beaucoup de choses à faire au rucher durant cette période. Nous ne pouvons pas ouvrir les ruches à cause du froid et du mauvais temps. Il faut laisser les abeilles tranquilles, elles sont en mode "hivernage" : elles se serrent les unes contre les autres pour se tenir chaud et consomment petit à petit leurs réserves.


JANVIER, FEVRIER : réveil des abeilles

Les abeilles se réveillent tout doucement, elles commencent leur sorties lorqu'il fait assez chaud. La grappe formée durant l'hiver pour se tenir chaud est petit à petit défaite. Elles réinvestissent leur ruche.

Le plus important pour nous apiculteurs est la reprise de la ponte de la reine.

En effet celle-ci arrête de pondre durant l'hiver et recommence sitôt les premières pelotes de pollen rentrées à la ruche. C'est très important car les "abeilles d'hiver", qui sont nées à la fin de l'automne, arrivent "en bout de course" à la fin de l'hiver. 

Cela explique que lors d'une reprise de ponte tardive de la reine on retrouve des ruches très peu peuplées au moins de janvier.

Il est très dangereux d'ouvrir une ruche en cette saison car, malgrès le soleil on pourrait faire prendre froid aux abeilles. Mieux vaut attendre le début du mois de mars (si le temps le permet !)

Il ne faut pas ouvrir une ruche s'il fait moins de 15 dégrès.

Si c'est le cas on peu (très rapidement) évaluer les réserves et apporter un petit complément avec du candi si nécessaire.

Le candi est une pâte que l'on fabrique à base de sucre, de miel, de pollen, de propolis, d'oligo-élements et d'huiles essentielles. Les abeilles adorent, ça leur apporte un vrai "coup de fouet"  pour la reprise du travail !


MARS, AVRIL : visites de printemps

C'est une période très dangereuses pour nous apiculteurs, car nous devons faire très attention à l'essaimage, sinon pas de récoltes de printemps !

L'essaimage est un comportement naturel de la ruche qui consiste à se diviser un deux quand la chaleur revient et qu'il n'y a plus assez de place dans la ruche avec toutes les nouvelles abeilles de printemps qui sont nées.

La reine prends donc la moitié des abeilles et s'en va voir si les fleurs sont plus jolies ailleurs !

Pour éviter que cela se produise nous avons une méthode: nous surveillons nos ruches et quand on voit qu'il y a beaucoup d'abeilles nées et à naître on pratique nous-même un mini essaimage et le tour est joué.

De plus nous avons créé un essaim qui viendra augmenter notre cheptel !

Au commencement les abeilles sont à l'état sauvage dans la nature. Elles se trouvent des abris dans les arbres, les cheminées,...

Sur cette photo vous pouvez admirer la façon dont elles ont construit les pains de cire afin de stocker le pollen et le miel (en général sur le pourtour). Le centre est réservé aux oeufs et aux larves afin de garder un maximum de chaleur.

L'essaim est composé de 3 catégories :

  • la reine
  • les abeilles
  • les mâles, aussi appelés faux-bourdons

Les abeilles récoltent plusieurs choses :

  • de l'eau, afin de bâtir les cires
  • du pollen, qui leur sert de nourriture
  • du nectar, qu'elles vont dessécher et transformer en miel
  • de la propolis, qui leur sert de colle, mastic, désinfectant, antiseptique, ...

Durant la fin de l'hiver et lorsque le printemps arrive, la reine prépare la nouvelle saison en pondant de plus en plus d'oeufs.

Il peut arriver qu'il n'y ai alors plus assez de place pour loger tout le monde et la ruche se sépare en 2. On appelle cela l'essaimage naturel.

La reine part avec la moitié des abeilles pour se trouver une autre "maison" et laisse la ruche avec des l'autre moitié des abeilles qui vont éléver une nouvelle reine avec les quelques oeufs que la reine vient juste de pondre, avant de partir.

Le plus souvent elles s'arrêtent à proximité du rucher le temps que les éclaireuses trouvent un endroit ou s'installer, comme sur la photo ci-contre. La ruche d'origine se situe à 30 mètres de ce petit essaim.

C'est là que nous intervenons afin de récupérer cet essaim pour lui donner une nouvelle maison !

Les abeilles sont très vulnérable dans ce genre de situation et sont rarement agressives.

Tous droits réservés.